La cigarette électronique n’est pas un objet anodin. Elle comprend une batterie qu’on appelle les accumulateurs et également des résistances pour chauffer. C’est un système électrique qui peut être dangereux vis-à-vis de l’utilisateur. Des précautions sont à prévoir pour prévenir tous risques. La cigarette électronique est un appareil qu’on utilise très fréquemment. Qui nécessite donc, des entretiens et des nettoyages.

Dans cet article, nous allons décrire les composants de la cigarette électronique et également, la procédure détaillée pour un nettoyage efficace de votre cigarette électronique.

Comment nettoyer sa cigarette électronique ? Composants et précautions

Une cigarette électronique, est un appareil, qui est censé être utilisé dans le cadre du sevrage tabagique. C’est-à-dire qu’on devrait s’en servir pour arrêter la cigarette standard. C’est un système électrique avec des résistances. Ces résistances chauffent un liquide, appelé e-liquide. Cet e-liquide est composé d’arômes, du propylène glycol, de la glycérine végétale et éventuellement de la nicotine. Les utilisateurs inhalent la vapeur du e-liquide chauffée par les résistances.

C’est un appareil assez complexe qu’il faut savoir manipuler avec prudence. Les précautions à prendre avant d’entamer le nettoyage de la cigarette électronique sont : d’ôter la batterie. Pour éviter tous risques, il y a lieu d’ôter la batterie de la cigarette électronique. Pour se faire, éteindre la cigarette électronique puis dévisser la Box. La Box est la partie inférieure de la cigarette électronique. Une fois dévissée, vous pourrez retirer les accumulateurs et les disposer à part. Cette étape est très importante pour votre sécurité surtout, mais aussi pour ne pas endommager la cigarette électronique.

Nous allons résumer les précautions à prendre avant d’entamer le nettoyage de la cigarette électronique :

  • Éteindre la ‘e-cigarette’ ;
  • Dévisser la Box ;
  • Retirer les accumulateurs.

Comment nettoyer sa cigarette électronique, batteries et Clearomiseur ?

Les batteries doivent aussi être nettoyées. Nous précisons qu’il existe des modèles de e-cigarettes dont les batteries sont fixées à la Box et ne peuvent pas être retirées. Pour le cas de batteries amovibles, on peut les nettoyer délicatement avec un chiffon sec pour retirer les éventuelles crasses et salissures. La Box pourra aussi être nettoyée avec des cotons tiges. Si vous utilisez un liquide adapté pour le nettoyage, veillé à bien sécher immédiatement après le nettoyage. Passons maintenant au Clearomiseur. Le Clearomiseur est généralement la partie haute de la cigarette électronique. Il est composé du réservoir du e-liquide, du e-liquide et des résistances. C’est la partie qui devrait être nettoyée le plus souvent.

Commencer à démonter chaque composant pour les nettoyer à part. Vu les petits formats des composants, ce sont les composants les plus difficiles à nettoyer et qui aussi prennent le plus de temps. Manipuler, délicatement, chaque composant du Clearomiseur. Mieux ces composants seront nettoyés, mieux sera la saveur quand vous utiliserez votre cigarette électronique.

Pour les résistances, c’est censé être des consommables, c’est-à-dire qu’elles devraient être remplacées tous les 15 à 28 jours selon le modèle, mais pas à nettoyer.

Comment nettoyer sa cigarette électronique, Dripper RDA et joints d’étanchéité ?

Le Dripper RDA nécessite un plus de temps pour le nettoyage. La cuve a tendance à présenter de la crasse qu’il faudrait nettoyer. La résistance (qu’on appelle aussi coil) est composée de fils disposés sur du coton. À l’aide d’une mini-brosse, vous pourrez nettoyer le coil. Pour le coton qui a tendance à noircir, mais on ne pas la nettoyer uniquement la remplacer fois tous les sept jours. Il faudrait aussi nettoyer les différentes vis. C’est un travail de nettoyage assez méticuleux mais nécessaire pour l’entretien de votre cigarette électronique.

Concernant les joints d’étanchéité, ils servent à éviter que le e-liquide ne filtre en dehors de la cuve ou du réservoir. Ils sont importants pour préserver votre e-liquide. Vous pouvez les laver, mais pas à l’eau chaude pour éviter qu’ils se dilatent et perdre leurs performances d’étanchéité. Vous pourrez vérifier visuellement leurs états et les remplacer éventuellement, si vous remarquez qu’ils sont déformés ou présentent des fissures à leur surface. Généralement, des jeux de joints sont aussi délivrés lors de l’achat de votre cigarette électronique. Chaque composant de la cigarette électronique est assez fragile.

Veillez à bien les manipuler sans faire du forcing qui risquerait de les détériorer et d’être plus fonctionnel. Pour le premier nettoyage, il est préférable de se faire assister par un connaisseur.

Quelles sont les erreurs à éviter quand on débute la vape ? 

Comme vous venez de le voir, l’entretien est une étape obligée, si vous ne désirez pas changer plus tôt que prévu de e cigarette. Cela peut paraitre contraignant, mais il est vraiment nécessaire de vous astreindre à ce petit nettoyage, une fois par semaine. C’est une des clés de la réussite de votre sevrage, car cela pourrait vous dégoûter de vapoter dans de mauvaises conditions. C’est pour cette raison que nous allons vous donner d’autres conseils, pour que vous preniez plaisir à vapoter. 

Le choix de la cigarette électronique ne doit pas se faire au hasard. 

Si vous débutez la vape, nous vous conseillons de choisir une cigarette électronique en format tube. C’est le modèle le plus facile à utiliser. En ce qui concerne les caractéristiques de votre ecigarette :

  • Celle-ci doit vous permettre de vapoter avec une inhalation indirecte, car cela va se rapprocher de la cigarette classique, en gardant la fumée (vapeur) en bouche.
  • La résistance doit être d’une puissance de 0,5 ohm.
  • Le réservoir est généralement compris entre 1,5 et 5 ml. Pour information, un flacon de 10 ml correspond à 7 paquets de cigarettes. À vous de voir en fonction de votre consommation.
  • L’autonomie de la batterie doit aussi être prise en compte. 650 mAh est l’équivalent de 10 cigarettes environ. 1000 mAh  pour 15 cigarettes, 2000 mAh pour 25 cigarettes. Encore une fois, c’est à adapter en fonction de votre consommation habituelle.
  • Si vous le pouvez, choisissez un airflow réglable pour avoir le choix dans votre tirage (serré ou aérien).

Vous ne devez pas oublier de changer de résistance, lorsque vous changez d’arôme de eliquide.

Nous vous l’avons dit, le réservoir doit être rincé avec minutie, lorsque vous changez de eliquide. Si vous ne le faites pas, vous allez avoir des mélanges et le goût ne sera pas optimal. Vous risquez donc de ne pas prendre de plaisir. C’est exactement la même chose avec la résistance. En effet, celle-ci est composée d’un fil résistif (qui sert à chauffer le eliquide qui arrive pour le vaporiser) et d’une mèche qui est imbibée du liquide. Si vous changez d’arômes sans changer la résistance, la mèche sera toujours au goût de l’ancien liquide. 

De toute manière, sachez qu’une résistance se change en moyenne toutes les 2 semaines. Si votre résistance est HS, vous aurez un goût de brûlé en bouche. 

L’achat du eliquide ne doit pas se faire n’importe comment. 

Là encore, devant le choix pléthorique, vous pourriez être tenté de prendre un flacon au hasard. Il ne faut surtout pas agir de la sorte, car le liquide est un savant mélange de plusieurs composés. Nous vous conseillons également d’acheter des produits respectant les normes françaises, pour être certain de vapoter un eliquide de qualité pharmaceutique. 

  • la base : elle est composée de propylène glycol (PG) et glycérine végétale (VG). Plus le PG est élevé et plus vous aurez un hit intense en bouche. Si c’est la VG qui est élevée, vous aurez une production de vapeur plus importante. Si vous ne savez pas quoi choisir, commencez par un rapport équilibré en 50/50.
  • la nicotine : c’est un élément indispensable pour réussir votre sevrage. Si vous fumiez des cigarettes light ou moins d’un demi paquet par jour, prenez les dosages les moins forts. Entre le demi et le paquet de cigarettes, choisissez un taux de 12 mg/ml. Au-delà du paquet ou pour des roulées, vous devrez sélectionner le dosage maximal autorisé en France, à savoir 18 mg. Si cela n’est pas suffisant, il vous reste la solution des boosters de nicotine.
  • les arômes : ce dernier point est à voir en fonction de vos préférences. Généralement, un débutant apprécie particulièrement les eliquide goût tabac ou menthe, si vous aviez l’habitude de fumer des mentholées. Par la suite, vous pourrez vous laisser tenter par des arômes fruités (comme les fruits rouges, les fruits exotiques, la pomme, …) et les eliquides gourmands (comme les boissons alcoolisées, les sodas, les bonbons, les desserts, …).

Ne pas oublier la charge de la batterie

Cela peut paraître bête, mais si vous oubliez de recharger votre ecigarette, vous n’allez pas pouvoir vapoter. Prenez l’habitude de la mettre en charge ou achetez une seconde cigarette électronique au cas où. 

Publier un commentaire